L'évaluation en soins infirmiers à qui revient-elle?

26 janvier 2021

Plusieurs étudiantes me posent la question chaque année. Est-ce que l’infirmière auxiliaire peut faire l’évaluation d’un patient avant que l’infirmière l’évalue ? 

Avant de répondre à cette question, il est important de connaitre le rôle de chacun lorsque vient le temps d’évaluer une personne. 

Selon l’Office des professions, plusieurs professionnels peuvent évaluer un nouveau patient qui arrive à l’hôpital. Cette activité n’est pas exclusive à l’infirmière. Le médecin, l’ergothérapeute, la nutritionniste, l’inhalothérapeute aussi peuvent évaluer un patient.   

L’activité réservée autorisée à l’infirmière auxiliaire est de contribuer à l’évaluation1.

Elle peut donc recueillir de l’information et évaluer si tout est normal ou non. Dans ce dernier cas, elle en fera part à l’infirmière qui pourra à l’aide d’une évaluation plus approfondie et établir un constat d’évaluation ou une hypothèse de problème.

L’une des activités réservées de l’infirmière est d’évaluer la condition physique et mentale d’une personne symptomatique2.
Lorsque l’infirmière a complété son évaluation, elle pourra au besoin faire part de son évaluation au médecin responsable du patient. 

L’infirmière joue un rôle central dans le suivi clinique. Elle devrait être en mesure de s’appuyer sur l’ensemble des professionnels de son établissement. 

Prenons le cas de M. B. qui arrive sur un département de médecine pour un problème respiratoire. Disons que son diagnostic est une pneumonie. 

À son arrivée, l’infirmière auxiliaire pourra prendre ses signes vitaux et si l’un des paramètres est en dehors des normalités en aviser l’infirmière. Puisque son diagnostic est un problème respiratoire, elle fera l’auscultation pulmonaire (hé oui l’infirmière auxiliaire peut ausculter) pour détecter s’il y a des bruits anormaux.

Sur votre département, il y a une collecte de donnée à effectuer, pourquoi ne peut-elle pas être faite par l’infirmière auxiliaire ? La collecte des données est un formulaire qui peut être fait par une autre personne que l’infirmière. L’évaluation des informations contenue dans ce questionnaire sera évaluée par l’infirmière pour l’aider à émettre un ou des constats d’évaluation.  Ici, je ne parle pas d’un patient instable, mais d’un patient admis sur une unité de médecine par exemple.  

Optimiser les membres d’une équipe de soins passe à mon avis par la reconnaissance et l’expertise de chacun. Durant que l’infirmière auxiliaire recueille les premières informations, l’infirmière peut évaluer un autre patient, faire de l’enseignement auprès d’un nouveau diabétique, compléter l’évaluation d’un autre patient en cherchant dans son dossier antérieur des informations nécessaires pour émettre un constat infirmier.  

Le lendemain, Maryse, la PAB, aide M.B à faire sa toilette et voit une rougeur sous son pied droit. La PAB est la meilleure personne pour observer les téguments. Elle en fait part à Béatrice l’infirmière de l’équipe. Afin de maximiser le rôle de chaque membre de son équipe, elle demande à Joannie l'infirmière auxiliaire d’aller voir la plaie et de compléter la feuille d’évaluation de la plaie3  qui est habituellement utilisée pour le suivi des plaies sur son unité de soins.  

Joannie prend les mesures et les caractéristiques de la plaie et les inscrit sur la feuille d’évaluation. Lorsqu’elle a fini de remplir le formulaire, elle va voir Béatrice l’infirmière pour lui expliquer ce qu’elle a vu et lui remet le formulaire complété.  

Béatrice ira voir M.B pour compléter son évaluation, elle pourra également regarder la plaie et déterminer quel sera le meilleur pansement à mettre sur la plaie et déterminer le meilleur suivi à faire et l’inscrire au PTI. 

Certaines infirmières diront, « mais si l’infirmière auxiliaire n’a pas bien pris les mesures de la plaie ou si l’infirmière auxiliaire n’a pas bien pris les signes vitaux. Comme infirmière, je dois contrôler les informations pour être certaine qu’elles sont bonnes. » 

Le code de déontologie de l’infirmière auxiliaire, tout comme celui de l’infirmière est très clair à ce sujet. Chacune est responsable de ces activités. L’infirmière n’est pas responsable de ce que les autres professionnels font. Ce principe s’applique de la même façon lorsque vous téléphonez au médecin lorsque dans votre évaluation quelque chose est anormal et que le médecin doit en être avisé. Le médecin n’ira pas reprendre la pression artérielle, il se fit sur votre évaluation.

Comme infirmière, nous devrions avoir le même comportement auprès des infirmières auxiliaires qui travaillent avec nous.

Le travail d'équipe et la confiance sont deux éléments essentiels afin de maximiser les compétences de chacun. L'infirmière est le pivot de l'équipe et doit travailler en collaboration avec son équipe de soins.

Sylvie

https://www.oiiaq.org/activites-professionnelles/champs-dexercice/contribution-à-lévaluation-de-létat-de-santé

https://www.oiiq.org/documents/20147/1306047/oiiq-code-deontologie.pdf/dcac917b-c471-7699-62aa-9fa4062cdda4

 3 https://www.oiiaq.org/questions/divers-aspects-de-la-pratique-professionnelle/contribution-a-levaluation?fbclid=IwAR1- cCeOlAZaSkoP1OT6w02cRswFaMYlhC_GGWXrRhK5cq7THhn0GBgvhfU

NB: les propos contenus dans ces blogues sont une réflexion générale sur différents sujets pouvant aider les jeunes professionnelles en soins infirmiers. Vous aimeriez me faire part de vos commentaires?